Les âmes vagabondes – S.Meyer

HabitŽe.inddStephenie Meyer ou par association « Twilight », « Pattinson-Stewtard », des adaptations, des romans qui tentent de surfer sur le succès de l’auteur, des films qui se veulent le nouveau « Twilight ». Meyer a été tenue responsable de cette vampiremania qui en a assommé plus d’un. De fait, Meyer est devenue un peu l’auteur à honnir pour quiconque n’ayant aimé ni les livres ni le phénomène Twilight. Pourtant, malgré tout ce qui a découlé de sa saga, Meyer peut être un bon auteur quand elle écrit un bouquin plus axé vers un public adulte. « Les âmes vagabondes », contrairement à l’idée que je m’en faisais, est un très bon livre de science-fiction. N’échappant pas à  la sempiternelle histoire d’amour, marque de fabrique de l’auteur me semble-t-il, le livre va au-delà de cette passion, au-delà des préjugés qui naissent dès la lecture de la quatrième de couverture: « L’amour pourra-t-il la sauver ? », phrase trompeuse clôturant un résumé tout aussi trompeur et peu représentatif de l’histoire. Il ne s’agit ici de l’histoire de Mélanie Stryder, jeune humaine dont le corps et l’esprit sont occupés par une « âme » de telle sorte qu’elle n’est plus maître de quoi que ce soit si ce n’est que de ses pensées qu’elle parvient encore à exprimer par sa propre volonté, mais de l’histoire de Vagabonde, l’âme occupante du corps de Mélanie, le véritable personnage de l’histoire pour qui on se prend d’affection et qu’on apprend à connaître au fil de l’histoire. L’écriture est plus adulte, l’histoire plus creusée, à des dizaines de lieues de Twilight bien qu’il y ait quelques ressemblances comme des sentiments amoureux fort, une Mélanie qui n’est pas sans rappeler Bella et ses élans romantiques agaçants. L’histoire de Vagabonde est passionnante, plus profonde que le résumé laissait prévoir car comme dit quelques lignes ci-dessus, on n’a pas qu’une simple histoire d’amour d’une femme partagée entre deux hommes mais l’histoire d’une femme piégée dans un corps qui ne lui appartient pas. Ce partage de corps et d’esprit est raconté de façon cohérente, chargée en émotions.  Meyer amène dans « Les âmes vagabondes » une belle histoire sur cette vie vécue à deux et les problèmes qui en découlent, en particulier le regard des proches sur ce corps d’une personne aimée mais habitée par une étrangère, une envahisseuse même.

D’une plume habile, qui prend son temps pour faire évoluer ses personnages, quelques fois caricaturale en ce qui concerne le trait de caractère de Mélanie, ou fantaisie quand il s’agit d’expliquer les autres univers, Meyer m’a emportée pour la première fois dans son univers. Si il devait y avoir un regret, ce serait le manque d’explications relatifs à l’appropriations des planètes par ces âmes. Malgré ce point, l’histoire reste très prenante, bien plus que les Twilight ! Plus adulte, plus réfléchi et bien mieux écrit, « Les âmes vagabondes » est un roman qu’on peut que dévorer. Un gros coup de coeur en bref 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s